raccourcihaut

 
  •  
     
  •  
  •  

 

L'histoire de la Ville d'Yvetot

Les origines de la ville
Yvetot aurait pour origine le nom d'un chef scandinave venu d'Yvetofta, Yvar, auquel est associé le suffixe "topt", qui signifie "domaine" ou "terre". D'où les dérivés d'Yve et Tot qui se traduiraient par "Terre d'Yvar". Yvar aurait obtenu ce fief cauchois lors des invasions normandes. Cependant, le bourg d'Yvetot aurait existé bien avant l'arrivée des normands, puisqu'on a retrouvé un bracelet gaulois sur le territoire actuel de Touffreville-la-Corbeline, qui aurait été une fortification gallo-romaine.

De la province au Royaume
En 536, Gautier d'Yvetot se fait assassiner par le Roi Clotaire 1er. Celui-ci craignant les représailles du Pape, décide d'affranchir Yvetot et ses habitants de tout devoir envers le Roi de France. C'est ainsi qu'Yvetot devient un territoire enclavé dans le Royaume de France, bénéficiant ainsi d'exemptions d'impôts et autres privilèges.
Attirés par ces avantages, nombre de commerçants et artisans établissent leurs commerces à Yvetot, qui devient un lieu de foires et marchés de grande renommée.

Du Royaume à la Principauté
Mais les légistes des Rois de france instaurent une harmonisation des régimes fiscaux, et confient tous les pouvoirs au Roi de France. Cela aboutit à l'abrogation par le roi Henri II en 1553 des droits spécifiques accordés aux seigneurs d'Yvetot. Martin du Bellay doit alors renoncer à son titre de roi d'Yvetot, tout en conservant le bénéfice des exemptions fiscales, Yvetot devenant dès lors une principauté comme l'actuel Monaco, se plaçant sous la protection française et profitant d'avantages particuliers.
Parmi les rois et les princes d'Yvetot, on trouve des écrivains, tel Martin 1er du Bellay, compagnon de François 1er lors de campagnes d'Italie,
ou des philosophes comme Camille III d'Albon, qui lutta contre l'esclavagisme lors du Siècle des Lumières.

De la Principauté à la sous-préfecture
La nuit du 04 août 1789, le Corps Municipal d'Yvetot donne sa pleine adhésion à l'abolition des privilèges, entraînant par la même occasion la disparition de la Principauté d'Yvetot.
Une ère nouvelle s'ouvre pour Yvetot qui devient le siège d'une sous-préfecture de 1800 à 1926.

L'industrie yvetotaise
Yvetot, grâce à sa situation privilégiée de carrefour routier et ferroviaire en plein Pays de Caux, a été et reste une zone d'achalandage considérable. Au XVIIIe siècle, du fait de sa population nombreuse, Yvetot dispose d'une main d'oeuvre d'environ 4000 personnes qui permet le développement d'activités textiles. Au XIXe siècle, l'industrie du tissage reste importante, puis on constate un déclin de ces fabriques qui se délocalisent vers les vallées pourvues d'eau. Il se crée alors à Yvetot une industrie qui subsiste de nos jours : l'imprimerie.

Les incendies et la guerre
Tout au long de son histoire, Yvetot connaît de nombreux incendies qui modifient son apparence. Le premier éclate en 1680, causant d'énormes pertes. En 1688, le bourg est à nouveau consumé par un incendie qui gagne toutes les maisons faites de bois et de chaume. Durant sept heures ont brûlé le couvent, le presbytère, les 5 halles, les bâtiments publics et plus de 200 maisons. Le dernier en date eut lieu lors de la Seconde Guerre Mondiale : le 10 juin 1940, le 25e Panzer régiment commandé par Rommel arrive à Yvetot, désertée par ses habitants. Dès le lendemain, les nazis brûlent systématiquement tout le centre-ville. Des centaines de maisons calcinées, plus de 1 000 sinistrés et 2 hectares de terrain anéantis. Les Yvetotais ont connu 50 mois d'occupation dans des conditions inconfortables.
La ville est libérée le 1er septembre 1944 ; elle a d'ailleurs fêté le soixante-dixième anniversaire de sa Libération le 1er septembre 2014.

De la reconstruction à nos jours
Après la difficile époque de la reconstruction, un nouvel urbanisme permet de créer un visage moderne du centre d'Yvetot, construit en pierre et couvert de tuiles, desservi par des rues, places et avenues aérées, où il fait bon se promener le long des nombreuses vitrines commerçantes. La période de reconstruction achevée, les municipalités successives d'Yvetot ont oeuvré pour développer les services, les activités sportives et culturelles.
De nos jours, Yvetot est le centre économique d'un bassin de population de 80 000 habitants où s'installent de nombreuses entreprises.

Le service des Archives municipales

Découvrez ici l'histoire du blason de la commune